Le professeur Didier Raoult dénonce des écarts importants et inexpliqués dans l’étude clinique publiée par la revue scientifique britannique « The Lancet ». Concernant l’influence néfaste, voir mortels de la chloroquine pour les malades du coronavirus. Selon lui, le journal «demande rapidement des comptes aux auteurs de toute urgence».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici