Depuis la publication de l’étude cliniqu dans le journal britannique The Lancet, ses détracteurs jubilent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here