Ségolène Royal : son tacle subtil à Roselyne Bachelot

Author

Categories

Share

Ségolène Royal : son tacle subtil à Roselyne Bachelot

Depuis plusieurs semaines maintenant, Ségolène Royal, l’ancienne ministre de l’Environnement a fait de Twitter sa principale arme stratégique d’expression.

Alors que le nouveau gouvernement de Jean Castex vient d’être dévoilé au grand jour. L’ex-compagne de François Hollande en a profité pour rajouter son grain de sel pour des raisons évidentes. En effet, certaines nominations du Premier ministre ont créé ce lundi la surprise la plus totale, comme celle du plus célèbre avocat. Eric Dupond-Moretti à la tête du ministère de la justice, mais aussi d’une certaine manière, celle de Roselyne Bachelot devenu ministre de la Culture, remplaçant Franck Riester.

Omniprésente sur les plateaux de télévision et sur les ondes radiophoniques pendant la crise sanitaire. La nouvelle locataire de la rue de Valois a prouvé qu’elle ne mâchait pas ses mots, mais pouvait également revenir sur ses propos. Chose que n’a manqué de faire remarquer la socialiste.

Ségolène Royal se lâche sur Twitter

Ségolène Royal a ainsi partagé une séquence vidéo dans laquelle l’ancienne animatrice, présente dans l’émission de C à vous sur l’antenne de France 5, critique la pratique du remaniement ministériel. « Le remaniement, c’est la dernière arme des gens qui voient le pouvoir leur échapper », déclare Roselyne Bachelot.

« Le seul pouvoir qui leur reste est le pouvoir de nomination. Ils empalent leurs ministres sur les murs pour faire oublier leurs échecs. Des propos qui ont semble-t-il amusé l’ex-compagne de François Hollande. L’ancienne ministre a simplement écrit, Trop drôle ». En effet, la femme politique déclarait il y a encore peu qu’elle ne voudrait pas redevenir ministre.

Ce 5 juillet, l’ancienne ministre, invitée de marque sur le plateau de BFM Politique. Avait affirmé avoir été contactée par un proche collaborateur du président de la République; en vue du remaniement du gouvernement. Des propos rapidement démentis par le Palais présidentiel mais confirmés par nos confrères de L’Observateur. Qui précise que non seulement l’ancienne présidente du conseil régional de Poitou-Charentes a bien été approchée par l’entourage d’Emmanuel Macron, mais pas pour un petit portefeuille.

Author

Share