Quand Anne Hidalgo tacle violement Emmanuel Macron

Author

Categories

Share

Anne Hidalgo

Les révélations inattendues du magazine Vanity Fair ne vont pas arranger les relations de travail entre le Chef d’État Emmanuel Macron et la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Le magazine d’origine américaine revient sur le discours politique prononcé par Anne Hidalgo. Après l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée en 2017. Sur la déclaration et les circonstances spécifiques et réelles qui l’entourent. Des mots qui auraient été soigneusement pesés et délibérément choisi par la maire de Paris. Et qui ont passablement agacé certains proches du président de la République, notamment la Première dame Brigitte Macron. C’est qu’entre la première femme maire de Paris et les Macron, les tensions ne datent pas d’hier.

Le message est bien simple : pour la maire de Paris Anne Hidalgo. Le chef d’État, Emmanuel Macron n’est ni plus ni moins qu’un « traître et un ennemi de l’État ». Dévoile le magazine. La femme de Jean-Marc Germain le surnommait même ainsi dans tout Paris. Au long de l’été 2017, à l’époque où il était ministre de l’Économie au sein du gouvernement dirigé par Manuel Valls. Entre les deux parties. Les griefs se sont notamment cristallisés autour du vote sur le projet de loi sur le travail du dimanche. « La loi Macron d’août 2015 ».

Anne Hidalgo brise la glace

Alors que le futur président de la République lui avait promis avant les élections de la laisser définir les douze zones commerciales ouvertes ce jour-là. L’ex ministre a repris la main sans lui laisser de voix au chapitre. La maire de Paris s’est défendue et a obtenu gain de cause dans l’affaire. Mais la pilule est difficile à avaler pour les deux politiciens d’un océan à l’autree. L’édile refusera d’ailleurs d’autoriser une fête sur le Champ-de-Mars pour la victoire du président démocratiquement élu en juin 2017. Forçant Emmanuel Macron à se « rabattre » sur le Louvre, propriété de l’État et les pouvoirs publics.

Author

Share