Patrick Sébastien, l’homme au grand coeur

Author

Categories

Share

Patrick Sebastien

La vida de Patrick Sébastien a connu de grosse événement tragique. l’animateur a perdu son fils, décédé des suites d’un accident de moto, En 1990, alors qu’il n’avait seulement que 19 ans à l’époque et se préparait à devenir père pour la première fois.

Patrick Sébastien, invité le samedi 2 novembre à 50 minutes, a confirmé sa triste confiance en sa petite-fille Mary, née quelques mois après le décès tragique de son père. « Rappelez-vous que lorsque son père s’est suicidé sur une moto, sa mère était enceinte de deux mois. Il est donc né plus tard et a subi un traumatisme au ventre de la mère. »

Après le décès de son fils, l’ancien présentateur du Plus grand cabaret de monde a maintenu une relation très forte avec sa petite-fille, qui a également bossé auprès de lui dès le début sur ces aspects de sa vie active.
« J’ai un lien, pas filial, je ne suis pas son père, je suis son grand-père, elle est en tournée avec moi, elle est mon manager en tournée. Patrick Sebastian, qui a été particulièrement touché face a Nicos Aliagas, Elle est fantasque, elle est artiste, Je l’aime évidemment comme ma fille.

Dans son ouvrage récent, patrick a déjà publier tout l’amour qu’il ressent pour Mary. Il a écrit à propos de la disparition de son fils: « Nous vivons avec cette cicatrice que nous gardons en nous-même ». J’ai reçu une indemnité considérable: avant que mon fils ne se suicide sur une moto, il a mis la fille enceinte. Aujourd’hui, j’ai ma petite-fille de 26 ans. Elle est avec moi tout le temps. Ceci est mon manager, mon ami, l’extension de mon fils.

Après la mort de son fils, Patrick Sebastian a mis plusieurs mois à relancer sa vie.

Dans un entretien pour certain magazine après le décès de l’ex President de la france, il a également expliqué comment il avait réussi à le soulager en un petit mot: « Vous ne voulez pas vous plaindre de toute façon? Tu sais ce que c’est s’il était sur une fauteuil roulante à vie ? Alors toi tu souffres, mais lui il ne souffre pas » ».

À l’époque cette petite phrase était nécessaire pour l’animateur. «C’est exactement ce qu’il fallait me dire… C’est la personne qui m’a fait qui m’a fait le plus de bien», se rappelle-t-il. «Ça m’a touché et ça situe l’homme, qui était d’une véritable générosité ».

Author

Share