13.5 C
New York
lundi, mai 17, 2021

Buy now

Nicolas Sarkozy connaîtra bientôt son sort, et la pression monte

Nicolas Sarkozy connaîtra bientôt son sort, et la pression monte

Près de 13 ans après les faits de l’affaire Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la République connaîtra prochainement son sort. Et la pression monte petit à petit.

L’ancien chef de l’État a été entendu une nouvelle fois par le juge d’instruction en charge du dossier sur les soupçons de financement libyen de sa campagne victorieuse de deux mille sept; rapportent nos confrères de Mediapart. Le procès de l’ancien locataire de l’élysée; mis en examen en mars 2018 pour « corruption passive dans l’exercice de ses fonctions officielles »; « recel de détournement de biens publics » et « financement illégal de la campagne dans le contexte des élections présidentielles de 2007 »; se tiendra entre le vingt-trois novembre et le dix décembre, après avoir été reporté à 2 reprises par le tribunal.
Empêtré dans cette sombre affaire depuis six ans et les révélations du journal le Monde; l’ancien président de la République risque gros. En deux mille dix-huit, au lendemain de l’entretien qu’il a donnée suite à son placement en garde à vue dans les locaux de la police; le quotidien L’Observateur a estimé qu’il pourrait être condamné à une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement; et à des amendes illimitées s’il est reconnu coupable. Les peines n’étant pas cumulatives, l’ancien chef de l’État ne pourrait pas être condamné à une plus longue peine d’emprisonnement.

Nicolas Sarkozy : son procès approche, et il risque gros

Le journal révéle aussi ce que l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy risque pour chaque chef d’accusation. Cette accusation qui, selon l’article quatre cent trente-cinq du Code pénal général; il pourrait notamment être ordonné à payer la somme de d’un million d’euros d’amende; pour corruption passive dans l’exercice de ses fonctions officielles. Le financement excessif ou carrément illégal de la campagne électorale est passible de quarante-cinq mille euros d’amende et une peine de prison pouvant aller jusqu’à trois ans. En effet, Nicolas Sarkozy pourrait également être privé de ses droits civiques et politiques fondamentaux.

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

21,951FansLike
2,768FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -

Latest Articles