Edouard Philippe : l’énigme de la popularité du 1er ministre

Author

Categories

Share

Edouard Philippe : l'énigme de la popularité du 1er ministre

Alors que la macronie devient fébrile et passionné à l’approche du remaniement gouvernemental et que le président de la république s’adressera à la Nation pour donner un bilan de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Le maintien d’une bonne cote de popularité du chef du gouvernement Edouard Philippe par rapport à celle du chef d’État Emmanuel Macron s’explique par une grande stabilité dans son expression et sa ligne politique très claire et très ferme, quand celles du président de la république semblent varier selon les circonstances et les auditoires.

Le chef du gouvernement est d’ordinaire le gilet pare-balles du président de la république. En effet, depuis 2017, les bombes ont succédé aux balles. (Affaire Griveaux, Gilets jaunes, démission de Hulot, affaire Benalla, Bayrou en examen). Toutes visaient davantage Emmanuel Macron que le gouvernement de la République française. Le locataire de l’Élysée en sortit affaiblié, le chef du gouvernement quasi-indemne.

Edouard Philippe, l’homme qui fait trembler Macron

Après l’hyperactivité de l’ancien chef d’État Nicolas Sarkozy, et l’hypernormalité de l’ancien chef d’État François Hollande. Le mari de Brigitte Macron voulait prendre de la hauteur et triompher, il sembla hautain. La crise sanitaire du nouveau coronavirus a accentué la différence au niveau des styles de communication des deux hommes. Tous deux sont remontés dans les sondages d’opinion publique mais l’écart s’est également creusé légèrement. (Emmanuel Macron à 39% et Edouard Philippe à 46%1). Le premier ministre, épaulé d’un ministre de la Santé volontaire. A incarné le directeur général qui lutte contre le nouveau coronavirus sur le terrain. Pourtant que le président de la république endossait les habits solennels d’un père et patron de la nation.

Author

Share