Didier Raoult s’en est pris directement à Olivier Véran

Author

Categories

Share

Didier Raoult s'en est pris directement à Olivier Véran

Lors de son audition devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. L’infectiologue marseillais Didier Raoult s’en est pris directement à Olivier Véran, le Ministre des Solidarités et de la Santé dont il a critiqué la gestion de crise sanitaire. Et qu’il a accusé d’avoir été personnellement influencé négativement par des personnes non qualifiées.

Lorsque le professeur marseillais a quelque chose à dire, il le dit sans ambages. Auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale mercredi. Le directeur de l’institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille, à tirer à boulets rouges contre la la politique du gouvernement Macron. Pour Didier Raoult, la gestion de la crise sanitaire liée au COVID 19 par le Ministre de la Santé a été non seulement calamiteuse. Mais marquée par des conflits d’intérêt réels et apparents. « La manière dont ça s’est organisé est totalement archaïque », a-t-il fustigé.

Le Professeur Raoult n’a eu de cesse de vanter les mérites de son traitement pour traiter les patients atteints de Covid-19. Et estime que si son protocole, dont l’efficacité fait l’objet d’études et des opinions souvent contradictoires. A fait l’objet de critiques les plus acerbes dans les médias. C’est tout simplement parce certains détracteurs avaient pour objectif de favoriser une autre molécule. Selon ses dires, certains détracteurs de son protocole seraient liés financièrement au laboratoire américain Gilead, qui fabrique le médicament remdesivir. Un autre traitement à l’étude pour lutter contre ce nouveau virus. Le scientifique a même évoqué un « pur jeu boursier » pour expliquer un tel engouement, pour cette autre molécule au détriment du sien.

Didier Raoult : son coup de gueule contre Olivier Véran

Le chercheur marseillais estime également que le Ministre de la Santé a été influencé négativement par des gens non qualifiées. « Un ministre ne peut pas ne pas être sous influence ». A fustigé Didier Raoult, n’hésitant pas à mentionner nommément ceux qui auraient « pris les décisions » à la place d’Olivier Véran. Le professeur mentionne notamment Dominique Le Guludec, le président de la Haute Autorité de santé. Et le directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Dominique Martin.

Author

Share