6.9 C
New York
vendredi, décembre 3, 2021

Buy now

Didier Raoult met en cause la chicha, voici pourquoi

Chaque semaine depuis le début de la crise sanitaire mondiale, le grand professeur Didier Raoult de l’infectiopole de marseille a pris la parole dans une vidéo. Dans sa dernière prise de parole de mardi deux mars, le célèbre virologue a en effet décidé d’aborder une thématique différente : l’impact de la chicha dans la propagation et la circulation de la covid-19 chez la jeune génération.

Depuis son apparition il y a à peine un an, le nouveau coronavirus garde encore de plusieurs mystères pour la communauté scientifique. Le grand Professeur Didier Raoult avance une toute nouvelle hypothèse pour expliquer la transmission de l’infection par le covid-19 : Le narguilé, la chicha, ou encore houka. Fumer la chicha augmenterait le risque d’infection au coronavirus, chez la jeune génération; probablement une des explications possibles, explique le patron de l’IHU Méditerranée-Infection de Marseille.

il aborde cette thématique avec la plus grande attention. Voici le début de sa dernière prise de parole.

« À l’occasion d’une petite investigation; les gens nous ont dit ‘vous savez; samedi soir on est tous allé fumer la chicha ensemble’ (…) Je n’avais pas réalisé l’ampleur qu’a pris la consommation de chicha dans les pays européens et aux États-Unis. »

Didier Raoult met en cause la chicha, voici pourquoi

Didier Raoult avance une nouvelle hypothèse

« si on ne l’a que pour soit même; ok, mais si on se passe le truc dans lequel il y a de la salive; y compris si on change l’embout, c’est un modèle expérimental extraordinaire pour transmettre une maladie respiratoire. »

Selon le professeur marseillais; l’usage commun des chichas est un problème important qui doit être réglé d’urgence. Dans sa vidéo, le fondateur de l’infectiopole de marseille explique que l’usage de la chicha a pris une grande « ampleur » ces dernières années dans l’hexagone et qu’il s’agit là d’un facteur de risque majeur et nouveau.

En effet, l’infectiologue marseillais tire la sonnette d’alarme en ce qui concerne l’usage collectif des narguilés, indiquant même qu’elles pourraient avoir un impact trop important que ce que l’on pense depuis plusieurs mois sur la propagation et la circulation de la covid-19, chez la jeune génération.

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

22,042FansLike
3,041FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -

Latest Articles