Didier Raoult : la popularité du professeur ne faiblit pas

Author

Categories

Share

Didier Raoult : la popularité du professeur ne faiblit pas
French medicine professor and director of the IHU medical institute infectious diseases Didier Raoult addresses a hearing before the National Assembly’s coronavirus inquiry commission concerning the use of hydrochloroquine as a treatment for the novel coronavirus, at the French National Assembly in Paris on June 24, 2020. (Photo by Thomas COEX / AFP)

La popularité du professeur marseillais Didier Raoult ne faiblit pas. C’est ce que montrer un sondage exclusif réalisé par Ifop pour Europe 1 et La Tribune. Publié lundi pour savoir en qui les Français ont confiance pour réinventer la france après la crise sanitaire causée par le dernier coronavirus.

Le scientifique controversé arrive à une étonnante troisième place dans une liste de trente-sept personnalités politiques éminentes, intellectuelles et scientifiques. Au total, 42% des personnes interrogées dans le sondage; ont confiance en le professeur pour réinventer la france après la crise. Parmi elles, dix pour cent ont “tout à fait confiance”. Et trente-deux pour cent “plutôt confiance à Didier Roult”. Mais elles sont aussi trente-cinq pour cent à ne pas avoir “du tout confiance” en lui.

Le professeur, ultra-médiatisé pendant la crise sanitaire arrive derrière le chef du gouvernement Edouard Philippe. Tout juste réélu maire du Havre. Et en qui quarante-cinq pour cent des Français ont confiance pour réinventer la france après la pandémie de Covid-19.

Didier Raoult arrive en troisième position

Didier Raoult réalise même le score de cinquante-trois pour cent dans le quart sud-est du pays; où l’institut hospitalo-universitaire Marseille-Méditerranée. Dans lequel il a défendu bec et ongles l’hydroxychloroquine; contre le nouveau coronavirus, est basé. Des chiffres à mettre en regard avec un autre élément de ce sondage. 73% des personnes interrogées, estiment qu’il y aura un « avant » et un « après » crise sanitaire dans leur « manière d’évaluer l’action des pouvoirs publics, de la gouvernance et des institutions ».

Sur la chloroquine, le professeur marseillais n’a pas changé d’avis. Didier Raoult étrille dans les colonnes du Parisien les détracteurs d’hydroxychloroquine qu’il a popularisé. Les qualifiant d’ignares ou de pieds nickelés ».

Author

Share