Brigitte Macron tancée à Orléans : ces images inédites

Author

Categories

Share

Brigitte Macron

L’épouse du Président de la République est arrivée ce mercredi 8 janvier à Orléans (Centre-Val de Loire) pour le lancement de la trentième collecte des Pièces jaunes. A son arrivée sur les lieux. Des dizaines de manifestants ont réservé un accueil pour le moins glacial à la femme du chef de l’Etat.

Mercredi dernier, Brigitte Macron, en compagnie de Didier Deschamps, parrain de l’opération et entraîneur des Bleus. A lancé la 31e collecte des Pièces jaunes au Centre Hospitalier Régional d’Orléans. Un peu angoissée physiquement comme la Première dame l’a déclarée pour cet déplacement très médiatique, très médiatisé. La première dame de France a tenu à cette occasion à rendre un hommage appuyé à l’œuvre accomplie par l’ex-présidente Bernadette Chirac. Madame Macron a par la suite répondu avec résilience et enthousiasme aux questions posées par le journaliste Jean-Pierre Pernaut.

Mais ce que les téléspectateurs français n’ont pas vu sur l’antenne de de TF1. C’est l’accueil pour le moins glacial réservé à l’épouse du Chef de l’État Brigitte Macron à son arrivée sur les lieux à Orléans. Devant le Centre Hospitalier Régional d’Orléans. Quelques Gilets jaunes et le personnel hospitalier en grève qui se poursuit depuis des semaines. Paralyse de nombreux hôpitaux en France, a fait part de leur colère, de détresse. Et les militants n’ont pas mâché leurs mots à ce sujet quand ils ont été interviewés par un journaliste de l’émission C à vous, Tancrède Bonora.

« Bien évidemment on est d’accord avec le principe des missions de paix et de la voie humanitaire mais le problème n’est pas là. Mais ce qu’on aimerait aussi c’est que les Pièces jaunes servent aussi aux services hospitaliers et les services des médecins » confie une militante. Une autre gréviste, plus véhémente et belliqueuses. Déclare face caméra : « quand on voit ce qui se passe présentement au niveau des reformes des retraites. Franchement c’est indécent, scandaleux, et honteux de venir quémander la trentième collecte des Pièces jaunes auprès des gens, auprès des communautés! ».

Interviewée par des reporters sur la récente crise des hôpitaux et les centres hospitaliers dans l’hexagone. La première dame a tenu à répondre répondre rapidement et efficacement aux manifestants. «On comprend très bien la situation. Je comprends parfaitement bien leurs revendications. Parce que dans le fond ils se battent, chose également respectable, ils se battent pour une juste cause. Je veux aussi les saluer et leur dire, c’est que la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. On va se battre avec eux et on s’est vraiment fait plaisir, on est avec eux.»

Author

Share