Alain Delon : pourquoi il ne s’est pas rendu aux funérailles de Jacky Imbert ?

Author

Categories

Share

Alain Delon

Alain Delon et Jacky Imbert amitié profonde ?

Entre la Légende du septième art, Alain Delon et Jacky Imbert dit Jacky le Mat, l’une des figures emblématique du grand banditisme marseillais, une amitié qui a duré un demi-siècle. Le site info koi de neuf reviennent sur cette amitié profonde. En expliquant pourquoi le Samouraï n’est pas allé aux obsèques de l’ancien gangster Jacky Le Mat. Décédé lundi 11 novembre dernier à l’âge de 89 ans.

L’amitié entre les Alain Delon et Jacky Imbert remonte au début des années 60, lorsque les deux hommes se croisent dans un restaurant parisien. Mais les deux hommes se sont récemment brouillés la raison suivez la suite de l’article, à tel point que l’acteur émérite ne s’est pas rendu aux funérailles de Jacky le Mat. Mort le 12 novembre dernier à l’âge de 89 ans. Selon les informations d’un cèlèbre magazine people. La raison de cet important désaccord est assez simple. Et réside plus longtemps, il fallait s’y attendre, dans le domaine du septième art français.

En 2010 exactement sort dans les salles le film L’Immortel. Réalisé par Richard Berry sur la vie romancée de Jacky le Mat. Il s’agit-là d’une production classique, qui n’a pas révolutionné le secteur du septième art français. N’a eu qu’un succès très limité au France un million de spectateurs pas plus. Le scénario est tiré du livre L’Immortel écrit par Franz-Olivier Giesbert, l’écrivain inspiré de la guerre des clans criminels qui a fait rage continue à la cité phocéenne dans les années 70, à laquelle a participé l’ex gangsterJacky Imbert.

Un des défis majeurs est de trouver l’actrice pour le rôle principal du film. Transformé en Charly Matteï, était cousu sur mesure pour la Légende du septième art Alain Delon. Qui se serait entrainé le plus dur pour l’incarner ce rôle de gangster. Selon nos informations, « c’est à un autre que l’ancien gangster avait laissé tomber son rôle principale ». C’est finalement un certain Jean Reno qui incarnera vraiment l’esprit combatif du gangster. Blessé par ce choix, le monstre sacré du cinéma français n’aurait jamais pardonné cette trahison et la dispute aurait donc perduré jusqu’à la disparition de Jacky le Mat.

Author

Share